Réponses à 5 questions sur la formation « hapto-énergie ».

Vos questions, mes réponses !

Suite au lancement de la formation « hapto-énergie, soin énergétique holistique  » , vous avez été nombreux à me poser des questions et je vous en remercie.

C’est pourquoi, j’ai décidé de faire cet article:

Voici les réponses à 5 questions fréquentes sur la formation: hapto-énergie 

1: Faut-t-il avoir un don pour pouvoir pratiquer l’hapto-énergie ?

C’est « la » question numéro un et votre première inquiétude.

Je sais bien que dans la mythologie populaire le don de « guérison » se transmet de mère en fille et plus spécifiquement à la septième fille.

Il est dit qu’il faut être « initié » ou alors qu’untel choisit de transmettre son don de guérison à un autre pour des raisons que lui seul connait…

Je respecte…

Juste un bémol sur la septième fille, puisque à notre époque ou le taux de natalité par famille est de 1,9 enfant c’est pas gagné!

Plus Sérieusement:

Je n’utilise jamais le mot « guérison » .

 Explications  dans cette vidéo, un peu ancienne mais toujours d’actualité : https://youtu.be/5jB9lpM9_qg

Je pratique la « relation d’aide » c’est à dire que j’accompagne les personnes  lors de moment plus ou moins compliqués de leurs parcours de vie, en utilisant mon outil: l’hapto-énergie »

Le don !

Je pense que nous avons tous des potentialités plus ou moins développées.

Nous savons tous taper dans un ballon, ça ne fait pas de nous des joueurs de foot professionnels et encore moins des membres de l’équipe de France.

Par contre, avec la pratique et l’entrainement nous pouvons progresser et nous améliorer sans cesse.

Nous sommes énergie et nous pouvons tous rentrer en relation avec la dimension énergétique du vivant. A défaut d’être naturellement « doué », nous pouvons travailler afin de développer cette sensibilité.

« Le talent ça n’existe pas. Le talent c’est d’avoir envie de faire quelque chose », Jacques Brel

2: Quelles sont les demandes qui vont motiver les personnes à venir vous voir ?

En vingt cinq ans de pratique, j’ai eu toutes sortes de demandes.

De la « bobo-thérapie » à l’accompagnement de fin de vie.

Le champs des possibles est immense.

La difficulté principale va être notre positionnement.

Dans bien des cas, je me suis senti désemparé face à la  gravité de certaines demandes et des attentes qui en découlent.

Lorsque cela concerne des maladies lourdes, diagnostiquées par des médecins, le doute l’appréhension, la légitimité sont des émotions qui arrivent très vite.

Je n’ai pas de miracles en magasin, je ne vends pas du rêve. Je ne dispose que d’un outil qui a pour champs d’action l’énergie du vivant. 

Il m’incombe de l’utiliser du mieux que je peux, dans un positionnement juste, pour qu’il apporte le plus de bénéfices à celui qui m’en fait la demande.

3: Au bout de combien de temps obtient-on des résustats?

Définition de résultat: « Conséquence finale d’une séquence d’actions ou d’événements exprimés qualitativement ou quantitativement. »

L’espace temps « résultat » est très variable.

Il va de très rapide à jamais.

Certaines manifestations physiques disparaissent très rapidement. 

J’ai tendance a penser que de temps en temps il y a un alignement d’étoile, ou encore que le fruit est mûr a être cueillit. Dans ces moments la résolution du problème est assez rapide.

Le plus souvent , ils sont progressifs. C’est pourquoi je propose un travail sur trois séances échelonnées sur trois semaines .

Dans d’autres cas, il n’y a pas de résultats constatables .

Ce n’est pas grave, ça signifie que l ‘alchimie, praticien/demandeur/outil, n’a pas prise, que le praticien est passé a côté de quelque chose ou que l’outil n’est pas le bon. 

Il faut le reconnaître.

Nous ne sommes pas omniscient et encore moins omnipotents.

On met notre ego en pause et on réfléchit.

Je pense qu’il ce passe ce qui est juste pour la personne dans l’instant présent. Cela ne m’appartient pas.

4: Tout problème est « psy » à l’origine ?

 Oui… et non  !

Si je me prends un pot de fleur sur le pied, l’hématome qui risque d’en découler n’a rien de « psy ».

Ok, il est toujours possible de dire que si je l’ai pris sur le gros orteil c’est pour une bonne raison, un truc que je ne voulais pas faire… mais bon, faut pas dépasser les bornes des limites « Maurice ». 

Sauf accident pot de fleur, la règle générale est de dire qu’in fine, le corps exprime dans sa matière les dérèglement énergétiques, souvent d’origine émotionnels, non résolus.

L’hapto-énergie, dans sa pratique préventive , va permettre  de faire en sorte de ne pas en arriver là.

5: Peut-on pratiquer de

l’auto-traitement ?

Charité bien ordonnée commence par soi-même…

A fortiori, lorsque l’on pratique sur les autres.

Il est très important d’être, énergétiquement, le mieux possible avant un séance.

Donc on prend soin de soi.

Vous désirez en savoir plus ?

Bonne nouvelle !

Vous avez la possibilité de vous inscrire pour recevoir les derniers articles du blog.

Vous avez la possibilité de me poser des questions et moi d’essayer d’y répondre.

Vous avez la possibilité de vous inscrire

à la formation:

C’est fou tous ces pouvoirs  !!!

Vous avez un don?