Pourquoi se former à l'hapto-énergie ? - Bien dans nos vies

Pourquoi se former à l’hapto-énergie ?

Ben oui ! Pourquoi ?

Voila une question totalement légitime.

Qu’est-ce, je peux bien répondre à ça ?

Alors: Pourquoi se former à l’hapto-énergie ?

Pour moi, c’est un merveilleux outil pour tous ceux qui aspirent a aider les autres à être bien dans leur vie.

C’est un merveilleux outil, si vous avez choisi la voie des soins énergétiques dans votre relation d’aide.

Si vous avez décidé de mettre le « vivant au centre », dans le respect, la liberté et dans un positionnement « juste » de ce qui « est ».

 Hapto-énergie: quésaco?

Curieux comme vous êtes, c’est une qualité, vous êtes allé chercher chez big brother.

Et là… rien.

The desert of the tartares..

Vous êtes renvoyé sur biendansnosvies.fr  qui est le seul à contenir cette appellation.

Mais alors comment est-il possible que le grand « Google » lui-même, qui sait tout sur tout, n’ai pas plus de données ?

La raison est simple, il s’agit de mon outil.

Jusqu’à très récemment, il n’était pas enseigné.

Même sa pratique n’était pas formalisée.

Il n’y en avait pas besoin puisque j’étais le seul à l’utiliser et que, par définition, j’en maîtrise la pratique.

En ce qui concerne les résultats, ce n’est pas la même affaire…

Je ne prétends pas avoir inventé l’eau chaude, le fil à couper le beurre, la panacée.

Depuis plus de vingt-cinq ans que je fais des soins énergétiques, ma technique a beaucoup évolué.

Je l’ai structurée.

Il y a quelques années, j’ai nommé le résultat de ce cheminement : Hapto-énergie.

C’est un outil de la famille des « thérapies énergétiques », terme générique pour désigner un ensemble de techniques de soins qui agissent sur l’énergie ou « l’aura ».

Le but est un mieux-être physique et/ou émotionnel pour la personne qui « reçoit » ce soin.

Dans le champ des possibles, l’approche énergétique est une voie.

Elle est souvent empruntée lorsque toutes les autres ont été tentées sans le contentement attendu.

En l’absence de résultats satisfaisants, les personnes se tournent vers l’énergétique dans l’espoir d’une réponse à leur problème.

L’intérêt des chemins de traverse, trop souvent inexploré, c’est qu’ils réservent souvent de bonnes surprises.

Ces pratiques sont régulièrement confondues avec des usines à miracles.

Il n’en est rien.

À défaut de miracle, les bénéfices sont très souvent importants.

De temps en temps, parce qu’on appuis sur le bon bouton, le « miracle » a lieu.

De là à en faire une règle…

Faut-il avoir un pouvoir « magnétique »?

Non.

Ok, c’est cour, mais ça a le mérite d’être clair.

Nous sommes tous du concentré pur jus d’énergie, garanti sans additifs et sans colorants.

https://www.inrees.com/articles/L-etre-humain-est-un-systeme-energetique/

Même si nous n’en avons pas conscience, nous baignons dedans, tel de petits poissons dans l’immense océan.

L’énergie, c’est le mouvement de vie, la force en action. 

Nous avons tous la capacité de travailler avec, de la même manière que nous avons tous la possibilité de shooter dans un ballon ( saufs les culs-de-jatte, bien entendu !).

Après, même si nous ne sommes pas tous en équipe nationale, avec du travail et de l’entraînement nous pouvons apprendre et progresser dans l’art du soin énergétique.

De toute façon, en hapto-énérgie, il n’est pas question de « donner » ou de « transmettre » de l’énergie, mais bien de travailler avec celle de la personne et d’être un bon intermédiaire entre cette dernière et la « source ».

La vraie compétence à avoir ou à développer, c’est la sensibilité au ressenti de l’énergie et de ces mouvements.

Qu’est-ce-que vous allez apprendre si vous faites la formation?

Deux choses :

La séance de soins en présentiel : travail sur les chakras (kata d’hapto-énergie) à la main et au pendule.

La séance de soin à distance basée sur le kata d’hapto-énergie.

C’est le premier niveau de la formation.

Il est suffisant pour pouvoir travailler, aider les personnes de votre entourage et les autres.

Après, plus tard, si vous en avez envie, il y aura le niveau deux…

Mais rien ne presse, il est bien de laisser le temps au temps.

%d blogueurs aiment cette page :