L’hapto-énergie vous aide à vous sentir mieux ,physiquement et émotionnellement

mains-magnetiseur-quantum-touch

Sur ma carte de visite il y a mon nom suivit de Feng shui et Hapto-énergie.

 

Sur ma carte de visite il y a mon nom suivit de Feng shui et Hapto-énergie.

Le Feng shui, vous connaissez.

Au pire, même si vous ne savez pas exactement ce dont il s’agit vous en avez entendu parler.

Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, ce dont je ne doute pas, vous avez pas mal d’informations.

Mais quid de l’Hapto-énergie ?

Curieux comme vous êtes, c’est une qualité, vous êtes allé chercher sur Google.

Et là… rien.

Vous êtes renvoyé sur biendansnosvies.fr, (mon blog) qui est le seul à contenir cette appellation.

Mais alors comment est-il possible que le grand « google » lui-même, qui sait tout sut tout, n’ai pas plus de données?

 

L’outil « maison »

La raison est simple, il s’agit de l’outil « maison ».

Il n’est pas enseigné. Sa pratique n’est pas formalisée par écrit.

Je ne prétends pas avoir inventé l’eau chaude.

Depuis plus de vingt ans que je fais des soins énergétiques, ma technique a beaucoup évolué.

Je l’ai structurée.

Il y a quelques années j’ai nommé le résultat de ce cheminement : Hapto-énergie.

C’est un outil de la famille des « thérapie énergétique », terme générique pour désigner un ensemble de techniques de soins qui agissent sur l’énergie ou « l’aura ».

Le but est un mieux-être physique et/ou émotionnel pour la personne qui « reçoit » ce soin.

Dans le champ des possibles, l’approche énergétique est une voie.

Elle est souvent empruntée lorsque toutes les autres ont étés tenté sans le contentement attendu.

En l’absence de résultats satisfaisants les personnes se tournent vers l’énergétique dans l’espoir d’une réponse à leur problème.

L’intérêt des chemins de traverse, trop souvent inexploré, c’est qu’ils réservent souvent de bonnes surprises.

Il ne s’agit pas de la panacée.

Ces pratiques sont régulièrement confondues avec des usines à miracles.

Il n’en est rien.

A défaut de miracle, les bénéfices sont très souvent importants.

De temps en temps, parce que l’on appuis sur le bon bouton, le « miracle » a lieu.

De là a en faire une règle…

 

Petite digression sur les miracles :

A noter, mais nous ne sommes pas a un paradoxe près, que le prix et le temps que certaines personnes sont prêtes a accorder pour que le « miracle » tant souhaité se réalise sont inversement proportionnel avec ledit miracle.

Il est vrai qu’à Lourdes les miracles sont gratuits et instantanés .

Pas nombreux, mais gratuits et immédiats : « lève-toi et marche »

Je me souviens ( il y a longtemps) d’une demande d’information au sujet d’un zona à l’œil.

Mon interlocutrice en souffrait depuis plusieurs jours et les résultats des traitements traditionnels tardaient à arriver.

Elle m’appelle pour prendre des renseignements entre autres tarifaires ( à l’époque les gens donnaient ce qu’ils voulaient).

Je lui ai dit qu’il faudrait peut-être plusieurs séances, ne pouvant garantir la disparition du zona lors de la première (Je ne suis pas madame Irma et je n’avais pas de miracle garanti en stock).

Sa réaction fut de me dire qu’elle croyait qu’avec les « gens comme moi » une seule séance suffisait !

Je n’ai jamais eut de nouvelles.

Attention, quel que soit le praticien que vous consultez, ce dernier doit pratiquer des tarifs « normaux » dans votre secteur d’habitation.

Fin de digression.

 

Revenons à nos moutons… ou électrons.

Le préfixe « hapto » (du grec haptien) signifie contact, lien et « énergie » ( énergia ) force en action.

Il s’agit donc d’un dialogue, un contact, avec la « force en action » autrement appelé le « mouvement de la vie », l’énergie d’une personne.

Pourquoi contact, dialogue ?

Le modus operandi de l’hapto-énergie se matérialise par l’apposition des mains du praticien sur les épaules de la personne.

Dans la première version cette apposition se faisait au niveau des pieds, mais les ressentis n’étaient pas totalement satisfaisants.

J’ai cherché une autre voie.

Lorsque l’on pose les mains sur les épaules de quelqu’un on a la sensation d’ embraser  la totalité de sa personne.

Le but de cette « prise en main » est la rencontre avec l’énergie globale . Cette dernière se présentant sous la forme d’une sphère.

Dans un monde idéal, notre corps physique est au centre de cette « bulle ».

Dans la vraie vie, c’est très rarement le cas.

De façon empirique (de nombreux ouvrages en font cas) on peut dire qu’il existe un lien entre l’état et la position de cette bulle et l’état physique et émotionnel de la personne.

Le positionnement de la sphère autour du corps va révéler des zones de « trop ou de pas assez » ce que l’on peut mettre en parallèle avec les sensations de vide ou de plein que l’on retrouve par exemple en shiatsu et plus généralement en médecine traditionnelle chinoise.

Ces « trop ou pas assez » sont le corollaire de manifestations physiques et émotionnelles.

Le rétablissement de l’harmonie entre les corps énergétiques et physiques a souvent pour conséquence l’amélioration voire la disparition des manifestations.

Exemple : il y a trois jours un monsieur vient me voir pour une sciatique. Je vous passe la discussion mais pour faire court il ne voulait pas voir d’ostéo (ce que je lui ai conseillé de faire) a cause d’un mauvais souvenir vieux de 20 ans et comme j’avais travaillé avec sa femme pour des douleurs aux jambes…

Donc je commence ma séance.

Dès je pose les mains sur ces épaules, mon ressenti est que sons corps énergétique, sa sphère, est totalement oblique, a 45 degrés, par rapport a son corps physique. Son côté droit ( hanche, jambe) n’est plus intégré.

A la fin de la séance, l’harmonisation , le recentrage a été effectué et presque immédiatement la manifestation de sa sciatique a « disparu ».

Cela ne signifie pas que la cause de sa sciatique ait elle aussi disparu. Si elle est due à un déplacement lombaire, le problème est encore là. C’est l’information, donnée par le corps pour « exprimer » quelque chose a l’esprit au travers de la faille «  déplacement lombaire » qui n’a plus de raison d’être.

Vous me suivez toujours ou je vous ai perdu ?

Si ce sujet vous intéresse, nous en reparlerons…

Donc :

On va donc chercher à rentrer en contact, à ressentir cette sphère.

Une fois ce contact établi, le travail consiste à l’emmener se positionner « idéalement » autour de son corps physique.

Il s’agit bien d’un contact, d’un lien, d’un dialogue entre le praticien, la personne et son énergie

pour mettre en cohérence les corps physiques énergétiques et émotionnels.

L’objectif est de retrouver un état « général » harmonieux afin de se sentir bien.

Comment  ?

C’est là qu’entre en jeu le « savoir-faire » .

 

Une séance se déroule en plusieurs étapes :

 

Première étape : la rencontre.

Celle entre le praticien et la structure énergétique de son client.

Comment et ou est elle par rapport au corps physique.

Seconde étape : l’harmonisation.

Travail de remise en place et en mouvement de la sphère énergétique.

Troisième étape : le kata.

Il s’agit d’une procédure « standardisée ».

Elle a pour but, la vérification point par point du corps énergétique dans toutes ces dimensions et la correction des « blocages » énergétiques révélés par la vérification.

Ils s’agit de visiter chaque « chakra » ou centre énergétique à la recherche d’éventuels blocages ou dysfonctionnements .

Je travaille sur 19 chakras. Chacun se compose de 10 couches. Cela fait 190 points de contrôle de premier niveau. Je vous fais grâce des niveaux suivants… ( en comparaison le contrôle technique auto c’est de la gnognotte!)

Je vous ferai bientôt un article a ce sujet.

J’ai mis en place cette dernière étape parce que de temps en temps lorsque je me « branche » sur une personne, il ne se passe rien.

Pas de sensation de sphère, pas de mouvement, pas d’information.

J’ai beau rester au contact pendant 1 heure c’est, en apparence, le vide intersidéral.

Dans ces rares cas, le « Kata » me permet de faire le « tour du propriétaire » et ainsi de mettre les choses en travail .

J’ai remarqué qu’après, il n’était pas rare de retrouver un contact avec la sphère énergétique alors que celle-ci était « invisible » au début de la séance.

 

Combien de séances sont nécessaires ?

 

Je travaille « normalement » sur trois séances.

L’expérience des années de pratique montre que c’est une bonne base .

La première séance est la découverte, la rencontre et le début du travail.

A la seconde je dispose de plus d’informations on peut avancer davantage.

La troisième permet d’aller encore plus loin et d’affiner encore les choses.

Dans la majorité des cas, les trois séances suffisent pour que les personnes se sentent de nouveau bien. La suite (éventuelle) est un travail d’entretien.

De temps en temps, pour des problèmes bien spécifiques, une seule séance suffit.

Il arrive aussi que l’outil n’apporte rien ou que la personne n’ai pas l’impression d’une réponse à la problématique qu’elle souhaitait résoudre.

C’est comme ça.

C’est le caractère non reproductible des résultats.

Toutes les rencontres sont différentes.

Rien n’est écrit dans le marbre.

De toute façon, le client est le seul à décider.

Le nombre de séances dépend de son ressenti et des ses envies.

Voilà vous en savez un peu plus sur l’hapto-énergie.

C’est vraiment un outil qui peut vous aider à vous retrouver et à vous sentir mieux, physiquement et émotionnellement.